TixBikes.com Spécialiste vélos et cycles dans l'Aude et Languedoc Roussillon

VOYAGE DE FRANCK

11 août 2017

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

“Dober dan”, etranger

Cette petite voix, d’abord… “Dober dan“. Et puis l’image, quand je tourne la tete. Une fille d’une dizaine d’annees avance tranquillement,  une bouteille vide a la main, vers moi et  la fontaine que je viens de quitter. Sans crainte envers l’etranger, cette petite Serbe affiche un demi-sourire, facon Joconde. Tout en roulant, je repose mon bidon d’eau fraiche et lui adresse a mon tour un “bonjour”, en langue balkanique.

L’echange aura dure tout au plus 3 secondes. Il serait d’une banalite parfaite si ce n’est que, depuis 48 h que je suis en Serbie, c’est la premiere fois qu’un etre humain s’adresse a moi avec bienveillance. Jusqu’a cette vallee menant au Montenegro, ou j’ai senti un changement d’atmosphere, jamais je ne me suis senti autant mal-venu ; incongru, invisible malgre mes “habits de lumiere” de cycliste.

J’aurais longtemps en memoire ma remontee le long de la riviere Drina, un cours d’eau large et majestueux qui separe la Bosnie de la Serbie. Je roule cote serbe. A travers les grands arbres et les champs de mais, j’apercois le cote bosniaque, avec quelques clochers et davantage de minarets. Sur 40 km d’un beau ruban de bitume, je vis une experience quasi surnaturelle… En cette fin de journee caniculaire, petits et grands ressortent des maisons pour profiter des dernieres heures de clarte, dans une fraicheur relative. Lunettes de soleil enlevees, je croise ce petit peuple serbe a vitesse reduite, saluant en langue locale et faisant des petits signes de la main… Rien. Je croise dix, vingt, cent personnes… A une exception pres, aucune ne me prete attention, ou bien elle tourne vivement la tete lorsqu’elle s’apercoit que je la regarde, ou encore elle me fixe de facon inquietante quand elle n’a pas le temps d’eviter mon regard. Est-ce la froideur russe qui pousse ici sa corne ? Se doutent-ils que je suis la pour voir le memorial de Srebrenica, juste de l’autre cote ? Ont-ils mauvaise conscience d’avoir laisse faire ou participe a ce massacre de 8000 personnes ? Je ne peux qu’imaginer… Mais je sens ici que le passe pese des tonnes.

Alors quel soulagement de retrouver la Bosnie et ses habitants… Je fais le test du “dober dan” sitot le vieux pont sur la Drina franchi. C’est un jeune adulte dans son jardin, pres d’une piscine hors sol. Il me repond avec un grand geste du bras et un sourire encore plus grand, qui me rechauffe le coeur. Pas d’erreur possible, je suis revenu en terre d’humanite.

Me revient alors l’image de ces refugies africains croises au petit matin sur la petite route de Nevache, entre l’Italie et Briancon. Trois petits groupes de 3 a 5 personnes redescendent a pied le modeste col de l’echelle, esperant remonter des bas fonds de la guerre et de la misere… J’ai alors accompli un geste minuscule, dont je ne mesurais pas encore la portee : je les ai regardes et, avec un signe de la main, je les ai accueillis en France par un “bonjour/hello“. Bienvenu en terre d’humanite.

légende photo :

Les plus pauvres sont souvent les plus accueillants. Merci au peuple albanais ; ici la famille Kola, qui m’a offert de goûter leurs épis de mais, qu’ils cultivent, font griller et vendent sur la route

Nos dernières ventes

 

Coordonnées

Nouvelle adresse :

38, avenue Wilson

(à 100m de la poste)

11200 Lézignan-Corbières

Tél : 04 68 41 62 71

envoyer un mail