TixBikes.com Spécialiste vélos et cycles dans l'Aude et Languedoc Roussillon

2EME CHRONIQUE DU VOYAGE A VÉLO DE FRANCK TURLAN

23 juillet 2019

p1010694
Brexitp1010848 p1010835 p1010720 p1010255 tour
Tout le monde me dit “yes”
Je suis une souris transie. Le chat vient de gagner cette manche. Je me croyais plus malin en me blottissant sous le feuillage de ce beau chêne, a quelques encablures d’Inverness, le temps de laisser passer la bête avec son pelage gris-noir. Mais quand je suis sorti de ma cachette, le croyant parti roder plus au nord, il m’a saisi d’un coup. En quelques secondes, il a transpercé ma fine protection et la pluie battante s’est inscrite en moi, comme des griffes glacées.
C’est comme ca avec la météo en Ecosse, un coup c’est “yes”, un coup c’est “no”…
Yes. C’est inscrit en gros sur le drapeau bleu clair qui flotte a l’angle d’une belle maison en pierre de gres rose, a Blairgowrie, au pied du massif des Cairgorms. Yes, comme une invitation a en savoir davantage sur ce message. Le portillon s’ouvre et je franchis a pied une allée de graviers qui croustillent comme des céréales au breakfast. Je sonne… Rien. Je regarde par la fenêtre et la je la vois : Rhonda, une belle grand-mere en train de regarder un match de rugby a la tele. Elle m’aperçoit et vient m’ouvrir, tout sourire. “C’est pour l”indépendance de l’Ecosse, ce drapeau. Rien a voir avec le Brexit”. Et que ressent-elle a la perspective de quitter l’Europe ? “Je suis déçue”, dit-elle. Mais ses yeux rieurs disent le contraire : elle sait que le Brexit renforce “sa” cause, celle de l’indépendance. 62 % d’Ecossais voulaient rester dans l’Union européenne.
“On se revoit dans 2 ans”
“Je n’aime pas les Anglais”, me dira plus tard John, dans un cafe de Coldbackie, a l’extrême nord du pays. “Et pourtant j’en suis un”, dit-il avec un sourire malicieux, sous un bonnet que je l’imagine avoir garde de son activité de mécanicien dans la marine marchande. “J’ai vécu en Angleterre jusqu’a mes 16 ans. Mais je me sens Ecossais. Et on a un vrai problème de démocratie : l’Ecosse n’a jamais vote conservateur mais on s’est retrouvé avec Thatcher et les autres”. Yes man, mais que pese une nation de 5 millions d’habitants face a 32 millions d’Anglais ? ” On se revoit dans 2 ans en Europe, quand on aura pris notre indépendance”, me lance John en quittant le bar, hilare.
Je ne tarde pas a le suivre. Il ne pleut pas ; pas encore. Je vais pouvoir profiter de ces espaces qui n’ont que
 faire des frontières et de l’agitation des humains qui s’y cognent, comme des saumons contre les vitres d’un aquarium. Je vois les vautours faire leur ronde au-dessus de collines abruptes, ou les moutons se goinfrent d’herbes bien arrosées. Au detour d’un virage, alors que la nuit tombe très lentement, grand nord oblige, je tombe sur un  petit troupeau de cerfs sauvages. Ils semblent étonnés de voir un humain a cette heure.
Avec la nature sauvage
 De fait, j’ai la grande route vers Ullapool pour moi seul. Dans une lumière crépusculaire, l’ombre parfois inquiétante des sommets alentours fait apparaitre des visages extraordinaires, qui m’accompagnent dans de longues cotes que le vent prend soin de balayer devant moi. Ce soir, je veux rester en compagnie de cette nature sauvage. Et oublier un peu cette histoire trop humaine de Brexit. Oui, ce soir, malgré mon appréhension vis a vis de la météo, j’installe donc ma modeste tente au passage d’un col.
Je m’affaire pour resister au froid quand, soudain, une drôle de lueur attire mon attention. Le ciel s’est illuminé. En se couchant, le soleil est parvenu in extremis a envoyer ses derniers rayons sous l’épaisse couche de nuages, donnant a ceux-la une palette de couleurs du rose fluorescent au violet profond. Ainsi magnifiées, les figures de pierre des montagnes prennent un air chaleureux. Ce soir, la nature m’a dit “yes”.
photos :
Rhonda avec son mari Graham, devant leur maison au centre de l’Ecosse.
John, qui fut aussi champion de vélo… en monocycle !
Des cerfs rencontres en fin de journée sur la route principale entre Durness, a l’extrême nord et Ullapool, haut lieu touristique des Highlands.
en bonus ;
figure de montagne avec ses moutons
campemant highlands

 

Franck Turlan

Nos dernières ventes

 

Coordonnées

Nouvelle adresse :

38, avenue Wilson

(à 100m de la poste)

11200 Lézignan-Corbières

Tél : 04 68 41 62 71

envoyer un mail